WHO ARE WE ?

Vite ! Un théâtre ! De la lumière ! Capturons-les, ces lions enragés, primates chantants et clowns récidivistes. Davantage que des chansons, c’est une expérience que les Fouteurs de Joie proposent. Dynamique. Tendre. Ephémère. Une expérience de l’instant, celle de la JOIE. La joie, victoire sur l’obscurantisme, les dogmes et la peur. Elle nous fait danser, rire et pleurer. Les Fouteurs de joie sont « joyeux » de vous présenter leur nouvel album en même temps que leur nouveau spectacle : Des Etoiles et des Idiots car les deux sont indissociables.

Des étoiles – comme un guide, un cap. C’est à la fois la hauteur et l’inspiration. Filante, la route est tracée, celle de l’amitié et de la poésie.

Des idiots – comme Nicolas Ducron, Laurent Madiot, Alexandre Léauthaud, Christophe Dorémus et Tom Poisson, qui gesticulent frénétiquement sous une boule à facettes, chantent en allemand et pratiquent le karaoké au restaurant chinois. Les idiots, c’est eux, c’est nous. Idiots que NOUS sommes de nous laisser bercer par le monde de la finance, de manger du poulet industriel, d’assister impuissant au réchauffement climatique. Idiots encore de mettre en terre des graines stériles dès l’année suivante.

Oui, les « Fouteurs » sont définitivement (imbéciles)-heureux d’être réunis tous les cinq. Après plus de 800 concerts, heureux de se retrouver pour être idiots ensemble. En route pour les étoiles ! Il sera toujours temps de retomber idiots !

BIOGRAPHIE

Lhumanité  des Fouteurs de Joie dépasse le strict cadre de leurs chansons. Ce qu’ils trimballent avec eux, c’est avant tout 20 ans d’amitié et de connivence. C’est au théâtre d’abord que tout commence, au sein d’une compagnie itinérante qui organise des tournées à chevaux et charrettes : Les représentations à ciel ouvert, la marche à pied, les chevaux, les parades dans les villages, les nuits à la belle étoile… Pour Nicolas, Alexandre, Christophe, Laurent et Tom, le groupe devient vite un point de repère, un rendez-vous. Ils aiment se retrouver pour jouer aux terrasses, dans les festivals ou dans les bars enfumés de la capitale. Ces premières années d’existence sans grands enjeux professionnels sont le terreau artistique et humain du groupe.

« Nos spectacles sont un mélange de clownerie, de poésie et d’interrogations sincères sur le monde qui nous entoure … Il y a du feu, de l’eau, des chutes, de la ouate et du rock ! Les belles chansons nous fascinent, les imitations d’animaux nous amusent, la danse contemporaine ne nous effraie pas, les masques de théâtre nous excitent … C’est de la chanson spectaculaire ! De la chanson à voir autant qu’à entendre ! ».

En dix ans, on a pu croiser Les Fouteurs de Joie sur des festivals tels que « le Festi’Val de Marne »,  « La Fête de l’Huma », « Chantons sous les Pins » , « L’Air du temps »,  « A travers chant », « les Effervessonnes », « Les vers solidaires », « Aubercail », « Les Bambous libres » sur l’Île de la Réunion … À Paris, ils se sont produits au Lavoir Moderne, au Bataclan, à la Boule Noire, au théâtre Mouffetard, au Théâtre 13, au Cabaret Sauvage, au Grand Point Virgule. En province, sur les scènes nationales de Blois, Douai, Calais, Aubusson, Alès, dans les théâtre de Cahors, Compiègne, Montélimar, Nantes, à la comédie de Picardie… et dans des centaines de centres culturels et de théâtres municipaux.

Les concerts du groupe sont donnés en quasi-acoustique. Seul le son du plateau est renforcé. Pas de câble, pas d’ampli, trois micros disposés discrètement sur scène. Cette option crée une intimité très forte avec le public. Ce choix est aussi d’ordre esthétique puisque la scène est complètement « dépouillée » du matériel de sonorisation classique. Cinq interprètes et une douzaine d’instruments voyagent librement durant une heure et vingt minutes.

DISCOGRAPHIE

« La belle vie » (L’Autre Distribution 2012)

DVD documentaire « LA BELLE VIE EN TOURNEE » (Auto-produit 2015)

« Des Étoiles et Des idiots » (L’AUTRE DISTRIBUTION 2017)

 

Christophe Dorémus

Contrebasse, guitare, scie musicale, chant
Il se forme à la contrebasse au sein de diverses formations de chanson française. Il participe également en tant que musicien à des pièces de théâtre (Médecin malgré lui, La Nuit des Rois,…).
Aujourd’hui, il se consacre à divers styles musicaux tels que le tango, où même la pop, et bien sûr, aux Fouteurs de Joie.

Nicolas Ducron

Chant, accordéon, clarinette, sax, ukulélé
Il commence la musique à Boulogne-sur-mer, dans un groupe de rock, avant de s’exiler à Paris pour suivre une formation de comédien à l’école de « la Rue Blanche ».
Nicolas tourne dans quelques films, met en scène, joue et écrit pour le théâtre. Il écrit et compose des chansons pour les fouteurs de joie et pour lui-même (dans son projet solo).
www.nikomusik.com

Alexandre Léauthaud

Accordéon, chant
Diplômé du Conservatoire National de Marseille (accordéon), du C.I.M. (arrangement et orchestration) et de la Schola Cantorum (harmonie et accordéon), il se consacre pleinement à l’accompagnement musical et bien sûr aux Fouteurs de Joie.

Laurent Madiot

Chant, guitare, banjo, tuba, ukulélé
Né au siècle dernier dans l’Ouest de la France, il grandit en Essonne. Elève moyen toute sa scolarité, gravissant péniblement les échelons scolaires, il obtient néanmoins son Bac C et ce grâce à une prof de math anarchiste et fumeuse de joints que Laurent vénérait.
Bac C en poche, les perspectives de carrière sont immenses.
Refusant l’Ena, HEC, l’ESSET et Polytech, il choisit la voie de la saltimbanquerie et le spectacle vivant.
La scène, qu’elle soit chantante ou théâtrale, devient sa deuxième maison, pour ne pas dire son unique demeure.
Il s’y sent bien depuis plus de vingt ans !
Il a créé trois spectacles avec ses chansons et trois autres avec ses camarades des Fouteurs de Joie. Il eut également la chance de servir Shakespeare, Molière, Marivaux entre autres et de chanter Georges Brassens, Nino Ferrer ou encore Joe Dassin.
Il joue parfois au Loto mais ne gagne pas.
Il a une voiture rouge diesel HDI mais n’en tire aucune fierté.
www.laurentmadiot.com

Tom Poisson

Guitare, chant, banjo, percussions
Tom Poisson emprunte la guitare de son grand frère à 17 ans, pour ne plus jamais lui rendre.
Il fait ses armes au sein d’une formation aux intonations acid jazz et easy listening. Parallèlement il parcourt la France « à chevaux et charrettes » en tant que comédien. Tom s’affirme plus tard au travers de ses quatre premiers albums que les critiques accueilleront favorablement.
www.tompoisson.fr